Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Les photographies, l'actualité, tout ce qui concerne le chemin de fer réel actuel.

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar bernard21
09 Mar 2021, 14:05

BURLINGTON a écrit:Ouvrages publics (infrastructures) oui (routes, canaux,voies de chemin de fer, etc) Mais pas leur exploitation.


Mon propos ne se voulait être, bien entendu, qu'une "métaphore" (ou une parabole, si on veut)
rebondissant sur d'autres.

Encore qu'on puisse se demander pourquoi celui qui "a bâti" quelque chose, saurait forcément moins bien s'en servir qu'un autre qui n'y a jamais mis la main...

Une autre légende, peut-être, à moins que ce ne soit qu'un... mythe?

Purement provocateur. De grâce, pas de réponse
Avatar de l’utilisateur
bernard21
 
Messages: 78
Âge: 72
Enregistré le: 02 Sep 2018, 19:01
Localisation: Bourgogne, côte d'or, près de la gare d'Is sur Tille...

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar SAVAJOL
09 Mar 2021, 15:11

On n'a pas fini de taper sur des casseroles :
https://www.francetvinfo.fr/sante/malad ... 25825.html
Voilà que la pollution est étudiée comme facteur de dispersion et aggravant des maladies ... notamment du COVID.
On continue le tout camion, ne serait-ce qu'en transit ?

Ah ben oui : 264 millions pour 10 bornes de 2x2 voies:
https://www.leveil.fr/yssingeaux-43200/ ... _13751063/

Il ne faut "que" 7 millions pour les 25 km de Laqueuille à Eygurande qu'on a laissé pourrir malgré les alertes depuis 2012 (Fermeture en 2014).
http://transportrail.canalblog.com/page ... 71351.html
ça pourrait intéresser Railcoop pour du fret de proximité par exemple ou un autre Bordeaux - Lyon :mrgreen:
Et ils pourraient même proposer des trains au ski vers le Mont Dore ... tant qu'à redécouvrir la roue ...

En parallèle le coût de construction de l'A89 : 6 Milliards ...
https://www.batiactu.com/edito/a89-bord ... -34130.php

Si après ça on ne comprend pas comment les politocs orientent l'offre ... c'est qu'on le fait exprès ... malgré les alertes santé sur les anciens ? :siffle: Faut changer le logiciel ...
RMB Gennevilliers http://www.rmb.asso.fr
SAVAJOL
 
Messages: 627
Âge: 47
Enregistré le: 24 Fév 2013, 12:34

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar SAVAJOL
09 Mar 2021, 15:49

Je n'ai pas mes entrées à la cégéte, mais vu sur la toile :

CGT Situation SNCF 20210217_intro_comite_vigilance_ferroviaire.pdf
Glané sur la toile
(137.38 Kio) Téléchargé 44 fois


Donne un aperçu sur la situation du chemin de fer en France.
RMB Gennevilliers http://www.rmb.asso.fr
SAVAJOL
 
Messages: 627
Âge: 47
Enregistré le: 24 Fév 2013, 12:34

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar SAVAJOL
09 Mar 2021, 18:29

SAVAJOL a écrit:...
celui du Puy de Dôme, je trouve qu'il est particulièrement emblématique :
d'abord des sentiers, puis un train puis une route à péage puis ... un train de nos jours. ...
...
Je suis sûr qu'il y aurait encore de la demande pour monter en voiture sur le Puy de Dôme ... et pas que par les touristes de passage. :ggg: :mrgreen: ; ...


Ah ben oui, il y a encore de la demande pour grimper en voiture sur le puy de Dôme :mdr: :mdr2:
https://www.lamontagne.fr/clermont-ferr ... _13917446/
Trouvé chez Railway.
RMB Gennevilliers http://www.rmb.asso.fr
SAVAJOL
 
Messages: 627
Âge: 47
Enregistré le: 24 Fév 2013, 12:34

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar - Z -
10 Mar 2021, 12:44

Hello,

quelques news du côté des constructeurs avec l’absorption par Astom de Bombardier Trains :
026.03.JBE.03.21-signed.pdf
(385.82 Kio) Téléchargé 31 fois


GW
- D'un Z qui veut dire...
Avatar de l’utilisateur
- Z -
Empêcheur de tourner en rond
 
Messages: 4891
Enregistré le: 16 Mar 2015, 06:46

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar domi
11 Mar 2021, 09:42

SAVAJOL a écrit:On n'a pas fini de taper sur des casseroles :
https://www.francetvinfo.fr/sante/malad ... 25825.html
Voilà que la pollution est étudiée comme facteur de dispersion et aggravant des maladies ... notamment du COVID.
On continue le tout camion, ne serait-ce qu'en transit ?

Ah ben oui : 264 millions pour 10 bornes de 2x2 voies:
https://www.leveil.fr/yssingeaux-43200/ ... _13751063/

Il ne faut "que" 7 millions pour les 25 km de Laqueuille à Eygurande qu'on a laissé pourrir malgré les alertes depuis 2012 (Fermeture en 2014).
http://transportrail.canalblog.com/page ... 71351.html
ça pourrait intéresser Railcoop pour du fret de proximité par exemple ou un autre Bordeaux - Lyon :mrgreen:
Et ils pourraient même proposer des trains au ski vers le Mont Dore ... tant qu'à redécouvrir la roue ...

En parallèle le coût de construction de l'A89 : 6 Milliards ...
https://www.batiactu.com/edito/a89-bord ... -34130.php

Si après ça on ne comprend pas comment les politocs orientent l'offre ... c'est qu'on le fait exprès ... malgré les alertes santé sur les anciens ? :siffle: Faut changer le logiciel ...


Il me semble en effet difficile d’argumenter contre ces propos. :roll: Pour ma part il y a longtemps que j’en étais arrivé aux mêmes conclusions, ton commentaire ne fait qu’apporter de l’eau à mon moulin.

Concernant la distance à partir de laquelle le rail commence à être ‘‘rentable’’ (guillemets pour appuyer sur le manque d’équité de traitement entre le rail et la route), ce n’est à mon avis pas une fatalité non plus. Je me répète, je radote même, si je prends le cas de l’Amérique du Nord où le rail fait à peu près part égale avec la route en nombre de tonnes x km, on voit par exemple des compagnies comme le Florida East Coast pourtant propriétaires de leur infrastructure (l’entretien de celle-ci leur incombant donc) qui dégage du bénéfice en transportant des conteneurs sur 600 km, entre Miami et Jacksonville.

Le réseau là-bas ? Quelques compagnies ‘‘major’’ et des centaines de ‘‘shortlines’’ assurant les dessertes capillaires et alimentant le trafic des ‘‘majors’’.

Plus près de nous, on connaît le transport de rouleaux de papier sur moins de 20 km, anciennement par Agrivap et maintenant par Combrail. Exploitation totalement anachronique tant les camions pourraient faire le même boulot. Et pourtant.

Ce qui me pousse à la conclusion suivante, mais ceux qui me suivent la connaissent déjà : conjonction d’un désintérêt pour le fret ferroviaire de la part des politiques ET de la SNCF. Je continue de penser que l’aide publique à la création de ‘‘shortlines’’ à l’américaine là où la compagnie nationale jette l’éponge serait un bon moyen de commencer à inverser la tendance, mais quand on voit où va en effet la préférence des élus (exemple de la ligne Montluçon -Eygurande Merlines que les maires du coin veulent transformer en voie verte plutôt que permettre à je ne sais plus quelle usine du sud de Montluçon de l’utiliser pour ses expéditions) on se dit que la ‘‘transition écologique’’ n’est qu’une fumisterie de plus dans un océan qui en est rempli à ras-bord. :siffle:

Domi
Modifié en dernier par domi le 11 Mar 2021, 09:52, modifié 2 fois.
"La termitière future m'épouvante. Et je hais leur vertu de robots."
Avatar de l’utilisateur
domi
FL 300
 
Messages: 5207
Âge: 56
Enregistré le: 18 Déc 2007, 11:10
Localisation: Neuilly sur Seine (92) et La Petite Verrière (71)

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar - Z -
11 Mar 2021, 09:47

Suites de l'affaire Alstom / Bombardier au sujet de la MI20 (extrait MOBYLETTRE) :

RER B: le scandale Alstom
L’industriel a retiré hier jeudi l’offre de Bombardier sur la construction des futurs RER MI20 qui lui avait été attribuée conjointement avec CAF
Cette décision unilatérale met en péril le renouvellement des matériels au bénéfice des voyageurs et bafoue les droits du contrat et de la concurrence
Notre récit, les hypothèses sur la suite, notre éditorial
________________________________________
Les masques sont tombés. Cinq jours après le closing de sa fusion avec Bombardier, la veille du premier référé qu’il avait lui-même intenté pour retarder l’échéance de la signature officielle du marché des RER MI 20 à CAF et Bombardier, Alstom a donc violemment interrompu le processus d’adjudication par une décision qui laisse pantois tous les acteurs.

Les masques sont tombés car tout le monde comprend que derrière les arguties juridiques et techniques accumulées depuis des semaines, Alstom n’avait qu’une volonté: torpiller un appel d’offres qu’il a perdu à la loyale et du même coup un concurrent dont le pedigree est aux antipodes du sien. CAF, une entreprise dans laquelle les salariés détiennent 25% du capital, vs Alstom, que la brutalité et l’inorthodoxie des méthodes font ressembler de plus en plus à une world company impitoyable.

Faisons le compte des dégâts, il est édifiant. En quelques semaines Alstom a méprisé voire insulté:
son meilleur client, Ile-de-France Mobilités (IDFM), qui, on a fait le calcul, a commandé depuis dix ans pour environ 19 milliards d’euros de matériel roulant. La fureur peu contenue de Valérie Pécresse, jeudi en séance plénière du conseil régional d’Ile-de-France Mobilités, n’avait d’égale que la radicalité de ses mots: «C’est une entrave à la concurrence», «Alstom n’est pas au-dessus des règles des marchés publics.»
La RATP et SNCF Voyageurs, les opérateurs en charge de l’appel d’offres et de l’exploitation, accusés de ne pas savoir mener un appel d’offres. A lire les griefs, on les prendrait pour des boloss aussi bien en matière technique que financière. Henri Poupart-Lafarge explique ainsi que le matériel n’est pas au gabarit… au terme d’audits de seulement quelques jours sur des milliers de pages de documents, depuis qu’il a récupéré les clefs de Bombardier le 29 janvier. Invraisemblable. A noter de surcroît qu’un cabinet indépendant mandaté par la RATP l’automne dernier avait procédé pendant deux mois à une vérification économique et financière, et n’avait pas conclu à une offre anormalement basse de CAF-Bombardier.

Les équipes de Bombardier, qu’elle vient d’acquérir. En contestant la viabilité technique et financière de leur offre, Alstom récidive dans la suspicion d’incompétence et de dumping à l’égard de ses concurrents. On rappellera le précédent du fameux contrat de la NAT, en 2006 (2,7 milliards d’euros sans les options), remporté par Bombardier. Le président Patrick Kron avait alors parlé de «concurrence déloyale». Alstom mauvais perdant était aussi déjà beaucoup plus cher, de l’ordre de 10%… De l’avis général ce train baptisé quelques années plus tard Francilien est le meilleur matériel en circulation depuis longtemps sur le réseau hexagonal…

CAF, ex-allié de Bombardier. C’est par un SMS, cinq minutes avant leur annonce officielle, que les dirigeants d’Alstom-Bombardier ont averti leurs homologues espagnols de leur désistement, après avoir eu confirmation qu’ils étaient décidés à refuser la médiation et à mener à bien l’exécution du contrat, conformément aux engagements de début janvier. Quand il n’y a plus de formes, il n’y a plus de morale.
les voyageurs d’Ile-de-France et particulièrement du RER B, qui savent que le changement de matériel est un élément majeur – pas le seul – de l’amélioration de leurs conditions de transport quotidien. Les passagers du RER A peuvent en témoigner.

L’Etat français et la commission européenne, qui ont validé une fusion pas si évidente avec Bombardier en échange de la promesse du respect des engagements signés, de même qu’ils ont avalisé la cession du site de Reichshoffen à Skoda. En outre, il n’est pas certain que le gouvernement apprécie de voir bafoué le droit des contrats et de la concurrence. Des contacts ont été établis cette semaine entre Alstom et la ministre de l’Industrie Agnès Pannier Runacher, qui n’avait pas répondu à nos questions au moment de notre parution. A minima, en n’intervenant pas dans le dossier, l’Etat a laissé le champ libre à Henri Poupart-Lafarge.


________________________________________
Et maintenant? Valérie Pécresse va rencontrer ce vendredi en début d’après-midi Catherine Guillouard et Christophe Fanichet, PDG de la RATP et de SNCF Voyageurs, «pour trouver des solutions afin de sortir de l’impasse». Les deux entreprises publiques ont dénoncé hier «avec fermeté» la décision d’Alstom, en rappelant qu’il y a un mois le duo CAF-Bombardier en confirmant son offre s’était engagé à exécuter le contrat. Elles envisagent des actions judiciaires.

CAF de son côté devrait attaquer Alstom pour préjudice, mais aussi déposer des plaintes, auprès de l’autorité de la concurrence pour action caractérisée d’abus de position dominante, et auprès de la DG Concurrence de Bruxelles.
Surtout, l’hypothèse d’une reprise du contrat par le seul CAF serait actuellement à l’étude, d’un point de vue juridique (peut-il exécuter le contrat alors que c’était un groupement qui était attributaire?) mais aussi opérationnel (recours à la sous-traitance?) et technique (il faudrait récupérer l’intégralité des documents techniques de Bombardier).

Alstom est-il cette fois allé trop loin, trop sûr du soutien jamais démenti des plus hautes autorités de l’Etat grâce à un argumentaire très rôdé sur le nationalisme industriel? Henri Poupart-Lafarge dit être conscient «du risque en termes d’image», et l’assumer. Et s’il se trompait? Le monde des affaires n’est pas qu’un monde de voyous. La sécurité juridique est aussi un élément essentiel des contrats.
Le problème, c’est que cette fois-ci, les sites de Crespin (Bombardier) et Bagnères (CAF) sont bel et bien en France. Alstom en réalité ne veut pas voir CAF s’immiscer dans son pré-carré national ni renoncer à ses prix notoirement élevés sur le marché français qui lui assurent des marges confortables. Cette affaire du RER B est bel et bien devenue une histoire de droit de la concurrence et de fric.


EDITORIAL
La culture du monopole
Alstom s’est déjà montrée mauvaise perdante, en 2006 lors du marché de la NAT, et en août 2019 lors de l’appel d’offres des Trains d’équilibre du territoire. Nous l’avions constaté à nos dépens, vu la réaction de l’entreprise à notre égard alors que nous ne faisions qu’informer d’attributions de marchés publics.
Cette fois, on atteint une forme de paroxysme dans le refus de la défaite. Ce ne sont plus des recours ou des allégations, mais une décision de refus d’exécution d’un contrat qui révèle une sorte d’abus d’hyperpuissance. C’était tellement facile depuis vingt ans d’actionner les élus, les ministres, Matignon et l’Elysée pour sauver Belfort ou Aytré; on ne va quand même pas venir nous embêter aujourd’hui, nous qui sommes devenus un champion mondial de l’industrie ferroviaire, le plus bel emblème de ce nationalisme industriel qui rassemble souverainistes de gauche comme de droite.

« L’enfer, c’est les autres », écrivait Sartre. C’est tellement beau lorsqu’on est seul sur le marché
Quelle confusion! En voulant écarter toute concurrence pour imposer ses prix, Alstom pénalise d’abord les contribuables et les voyageurs. Sauve-t-il des emplois? CAF et Bombardier ont eux aussi des sites hexagonaux, quand Alstom aux carnets de commande bien remplis ne se prive pas de sous-traiter des opérations en Pologne (les Coradia Liner par exemple).

« L’enfer, c’est les autres », écrivait Sartre. C’est tellement beau lorsqu’on est seul sur le marché: c’est exactement ce que pense Henri Poupart-Lafarge lorsqu’il a envisagé cette semaine que ses clients RATP et SNCF puissent « rebasculer » sur le train qu’il avait proposé face au projet Bombardier-CAF. Puisqu’il ne restera que nous… C’est le même raisonnement qui avait conduit le président de la SNCF Jean-Pierre Farandou à déclarer avec un air bonhomme à propos du marché des TET Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon : « Puisqu’il n’y a plus que la SNCF, le marché devrait nous revenir. »

Mais ce n’est pas comme cela que ça marche : il y a concurrence et appels d’offres pour obtenir le meilleur service au meilleur prix. Pour cela, il faut jouer à plusieurs. Le monde a changé, mais la culture de monopole, que c’est difficile à oublier!
- D'un Z qui veut dire...
Avatar de l’utilisateur
- Z -
Empêcheur de tourner en rond
 
Messages: 4891
Enregistré le: 16 Mar 2015, 06:46

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar SAVAJOL
11 Mar 2021, 13:55

Oufti !!! C'est du lourd ! :shock:

Mode blague on :
Contre le monopole, faut leur enlever le statut :mrgreen: :mdr:
Encore un coup de la main invisible du marché ! (Lafarge il est LREM ?, Pecresse LR ? Non ... :siffle: :mrgreen: )

Attention au petit Chinois qui va implanter sa première usine en Europe ... on est pas loin du naufrage style Sidérurgie Lorraine.

Je pense qu'on est bien gouverné ... Y'a personne aux commandes là haut ? ouhou :coucou: Y'a quelqu'un ?

Misère ...
RMB Gennevilliers http://www.rmb.asso.fr
SAVAJOL
 
Messages: 627
Âge: 47
Enregistré le: 24 Fév 2013, 12:34

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar BURLINGTON
11 Mar 2021, 16:35

C'est un article que quel journal ?
PREVOST Alain
Avatar de l’utilisateur
BURLINGTON
Riveteur de laiton
 
Messages: 4456
Âge: 67
Enregistré le: 13 Déc 2007, 21:40
Localisation: Au pays des lentilles AOC

Re: Bonnes et mauvaises nouvelles du rail français

Messagepar bernard21
11 Mar 2021, 18:02

BURLINGTON a écrit:C'est un article que quel journal ?



:arrow: https://www.mobilettre.com/demo-newsletter-sur-abonnement/

Une publication un peu "engagée" de Gilles Dansart, ancien journaliste du Nouvel Economiste", passé par "l’Evénement du jeudi", et me semble-t'il , la "Vie du Rail".

On l'entend beaucoup sur France culture.
Avatar de l’utilisateur
bernard21
 
Messages: 78
Âge: 72
Enregistré le: 02 Sep 2018, 19:01
Localisation: Bourgogne, côte d'or, près de la gare d'Is sur Tille...

PrécédenteSuivante

Retourner vers Photographies et actualités ferroviaires

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités